Catégories
Blog Développement Non classé

Créer un shortcode avec WordPress

Introduction

Les shortcodes kesako ? C’est assez simple, en fait un shortcode est un peu comme un tag html, il permet de donner du sens et avoir un comportement spécial en fonction des attributs que l’on peut lui donner.

Par exemple si je fais <br/> le navigateur va interpréter ça comme un saut de ligne, si je fais <b>mon texte</b> alors le texte entre les balises b sera mis en gras. Mais toutes ces manipulations sont transparentes pour nous ! Pour un néophyte il ne lui viendrait pas à l’idée que la page actuelle qu’il consulte est en fait une interprétation par le navigateur d’un fichier texte.

Les shortcodes c’est pareil, parfois dans un site WordPress on a des éléments qui sont plus que du texte, une vidéo ou de la mise en forme. On a besoin d’aller chercher dynamiquement, ou non, des informations dans le site pour les afficher. Un shortcode se comporte comme un élément HTML avant interprétation. Vous en avez déjà vu quelque par et nativement dans WordPress il y en à au moins un que vous connaissez : la galerie.

Catégories
Non classé Wordcamp Europe 2013

WCEU : Perfect your images using WordPress

Cet article est la suite de ma retranscription des conférences du WordCamp Europe 2013. Elle s’intitule Perfect your images using WordPress  et elle a été présentée par Mike Schroder et Marko Heijen. Ces deux orateurs sont contributeurs core sur les dernières versions de WordPress.

La conférence est disponible sur Speakerdeck.

Catégories
Blog Développement Non classé Plugin

Créer une extension WordPress : Les premières étapes

Comment commencer son extension

Créer une extension WordPress demande toujours un petit temps de réflexion, les questions que j’ai l’habitude de me poser sont les suivantes :

  • Dans quels contextes fonctionne-t-il ? Admin ? Front ?
  • Y-a-t’il une page d’option ? intégrée aux réglages WordPress ? un bloc complet ?
  • Des javascripts ? des css ? en front, en backoffice ou les deux ?
  • Est-il compliqué ?
  • Dans quelle mesure l’utilisateur peut modifier le comportement de mon plugin ?

En répondant à ces petites questions, on peut vite se rendre compte de l’ampleur de la tâche. Plus une extension sera compliquée, plus l’utilisation de classes est préconisé.
Effectivement la structure des classes nous permet de se dédouaner de noms de fonctions avec des préfixes pour ne pas entrer en conflit avec d’autres fonctions.