Créer un shortcode avec WordPress

Introduction

Les shortcodes kesako ? C’est assez simple, en fait un shortcode est un peu comme un tag html, il permet de donner du sens et avoir un comportement spécial en fonction des attributs que l’on peut lui donner.

Par exemple si je fais <br/> le navigateur va interpréter ça comme un saut de ligne, si je fais <b>mon texte</b> alors le texte entre les balises b sera mis en gras. Mais toutes ces manipulations sont transparentes pour nous ! Pour un néophyte il ne lui viendrait pas à l’idée que la page actuelle qu’il consulte est en fait une interprétation par le navigateur d’un fichier texte.

Les shortcodes c’est pareil, parfois dans un site WordPress on a des éléments qui sont plus que du texte, une vidéo ou de la mise en forme. On a besoin d’aller chercher dynamiquement, ou non, des informations dans le site pour les afficher. Un shortcode se comporte comme un élément HTML avant interprétation. Vous en avez déjà vu quelque par et nativement dans WordPress il y en à au moins un que vous connaissez : la galerie.

Continue Reading…

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestEmail this to someone

Ajouter un bouton dans l’éditeur WordPress

Introduction

Il peut arriver que l’on doive ajouter un bouton dans l’éditeur de WordPress. Cela peut être pour des raisons pratiques comme par exemple quand on a un short un petit peu compliqué à mettre en oeuvre. Par exemple si notre shortcode va avoir des paramètres multiples et compliqués comme un id de post, de catégorie etc… Partons du constat que nous voulons mettre en place un shortcode qui va afficher les derniers articles d’une catégorie et d’un type de contenu en particulier. Nous n’allons pas demander à notre utilisateur de connaître ses id de taxonomie ou de termes et aussi les slugs des types de contenu.

Donc un petit bouton dans l’éditeur peut être utile.

Continue Reading…

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestEmail this to someone

JQuery et WordPress

Introduction

Souvent dans les plugins et thèmes, le javascript ( jQuery notamment ) à une place assez importante dans les différentes fonctionnalités. Ajax, validation de formulaire, lightbox, sliders etc. toutes ces fonctionnalités utilisent le javascript et donnent à l’utilisateur une impression de plus grande interactivité.

WordPress lui même utilise beaucoup le javascript dans ses fonctionnalités ! Essayer d’aller dans la page de gestion des widgets sans javascript ou en activant le mode accessibilité dans les options de l’écran des widgets… c’est tout de suite moins fun !

WordPress inclus dans ses fichiers jquery, mais aussi jquery ui qui est maintenant en librairie complète depuis la 3.3 !

Continue Reading…

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestEmail this to someone

Les tables personnalisées dans WordPress

Introduction

Même si WordPress propose une structure de tables assez flexible et des API pour en profiter intéressantes, il est parfois nécessaire pour le développeur de créer ses propres tables. Parfois pour les performances, parfois par méconnaissance des API, nous allons voir comment créer une table simple dans WordPress et surtout de manière propre et rapide.

Continue Reading…

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestEmail this to someone

Créer une extension WordPress : Les premières étapes

Comment commencer son extension

Créer une extension WordPress demande toujours un petit temps de réflexion, les questions que j’ai l’habitude de me poser sont les suivantes :

  • Dans quels contextes fonctionne-t-il ? Admin ? Front ?
  • Y-a-t’il une page d’option ? intégrée aux réglages WordPress ? un bloc complet ?
  • Des javascripts ? des css ? en front, en backoffice ou les deux ?
  • Est-il compliqué ?
  • Dans quelle mesure l’utilisateur peut modifier le comportement de mon plugin ?

En répondant à ces petites questions, on peut vite se rendre compte de l’ampleur de la tâche. Plus une extension sera compliquée, plus l’utilisation de classes est préconisé.
Effectivement la structure des classes nous permet de se dédouaner de noms de fonctions avec des préfixes pour ne pas entrer en conflit avec d’autres fonctions.

Continue Reading…

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestEmail this to someone